tenant

tenant

tenant, ante [ tənɑ̃, ɑ̃t ] adj. et n.
XIIIe « tenace »; 1160 « stable, ferme »; de tenir
I Adj.
1Qui « se tient », ne s'interrompt pas. Séance tenante.
2(mil. XXe) Chemise à col tenant, qui tient, n'est pas séparé (opposé à faux col, col dur) .
II N.
1(Dans quelques emplois) Personne qui tient. N. m. Anciennt Tenancier de terres en roture. N. Mod. Sport Le tenant, la tenante du titre, la personne qui le détient. ⇒ détenteur.
N. m. Féod. Chevalier, combattant dans un tournoi, qui entreprenait de tenir contre tout assaillant.
2 N. m. (av. 1685) Personne qui tient pour, qui soutient. adepte, champion, défenseur, partisan. Les tenants d'une doctrine, d'une opinion, d'un parti. Les tenants d'un homme. disciple.
3 N. m. Blas. Figure qui tient, soutient l'écu.
4 N. m. (1160) Ce qui n'est pas séparé, forme un ensemble qui se tient; seult dans les loc. d'un tenant, d'un seul tenant : d'une seule pièce. « ces deux hectares d'un seul tenant ! » (Zola).
Dr. Les tenants : les terres qui bornent une propriété; spécialt ses dépendances. Les tenants et aboutissants d'une pièce de terre. (XIVe) Cour. et fig. Les tenants et les aboutissants d'une affaire.
⊗ CONTR. Adversaire.

tenant nom masculin Personne qui soutient, défend activement quelqu'un, une idée, une doctrine : C'est un tenant du libéralisme. Dans un sport ou un jeu, équipe ou concurrent qui détient un titre, par opposition au challenger ou à plusieurs équipes ou concurrents qui essaient de le lui ravir. (On dit aussi tenant du titre.) Motif décoratif figurant un personnage soutenant un ornement. En héraldique, être humain employé comme support de l'écu. ● tenant (expressions) nom masculin D'un seul tenant, qui se présente d'un seul morceau, sans division. ● tenant (synonymes) nom masculin Personne qui soutient, défend activement quelqu'un, une idée, une doctrine
Synonymes :
- apôtre
- défenseur
tenant, tenante adjectif Qui tient en permanence à autre chose : Chemise à col tenant.tenant, tenante (expressions) adjectif Séance tenante, immédiatement, sur-le-champ.

tenant, ante
adj. f. et n.
aA./a adj. f. Dans la loc. séance tenante: sur-le-champ.
aB./a n.
rI./r Tenant(e) d'un titre: personne qui détient un titre sportif.
rII./r n. m.
d1./d Personne qui soutient, défend une opinion (ou, moins cour., qqn). Les tenants d'une théorie.
d2./d DR Les tenants et les aboutissants d'un fonds de terre, les diverses pièces de terre qui le bornent.
|| Fig. Connaître les tenants et les aboutissants d'une affaire.
|| Loc. D'un seul tenant: sans solution de continuité. Cent hectares d'un seul tenant.

⇒TENANT, -ANTE, part. prés., adj. et subst.
I. — Part. prés. de tenir.
II. — Adjectif
A. — [Corresp. à tenir 1re Section I A 3; en parlant d'une pers.] Rare. Qui accapare (quelqu'un). [La grâce] est opiniâtre comme une femme, et comme une femme tenace, et comme une femme tenante (PÉGUY, Clio, 1914, p. 170).
B. — [Corresp. à tenir 1re Section III A 1; en parlant d'une chose] Rare. Qui est fixé à. Sa chemise était propre (...), avec un col qui, n'étant pas un « col tenant », ne tenait pas, malgré les gros boutons devant et derrière, et laissait voir un vieux cou ridé entre col et chemise (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 187).
P. métaph. Leur infirmité [des Modernes] est-elle assez profonde (...). Est-elle assez organique même, c'est-à-dire tenante, liée par la mémoire et dans la remémoration à l'articulation même du mécanisme organique (PÉGUY, Clio, 1914, p. 169).
C. — [Corresp. à tenir 1re Section III A 3 a; en parlant d'une chose] Qui demeure dans son état initial. Les sentiers de falaise sont habituellement d'une déclivité peu tenante; il s'offrent moins comme une route que comme une chute; ils croulent plutôt qu'ils ne descendent (HUGO, Homme qui rit, t. 1, 1869, p. 42).
D. — [Corresp. à tenir 1re Section III A 3 b; en parlant d'une chose] Rare. Qui a lieu, qui subsiste. Je me moquai de ma vivacité, et me rassis, rancune tenante: on voit qu'elle a duré longtemps (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 326).
Séance tenante.
DR., vieilli. Les plaids tenants. V. plaid1 B 2.
E. — [Corresp. à tenir 1re Section III B 1 a; en parlant d'un animal] Rare. Qui se maintient dans une position donnée. Cette colegiata [église collégiale], avec sa place caillouteuse, son escalier de pierre surveillé par des lions tenants (...), forme un ensemble d'une extraordinaire évocation (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1963, p. 306).
III. — Substantif
A. — Subst. masc.
1. [Corresp. à tenir 1re Section I A 1] ARCHIT. Motif décoratif sur lequel figure un personnage soutenant un ornement ou un tableau (d'apr. Nouv. Lar. ill.-Lar. encyclop.).
HÉRALD. [À propos d'une pers., de l'équivalent d'une pers.] Être humain, ange ou sirène tenant latéralement l'écu. Un immense écusson (...), sommé d'un heaume à lambrequins, avec des tenants de sauvages indiens (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1963, p. 307).
2. [Corresp. à tenir 1re Section I A 4 a; à propos d'une pers.]
a) DR. Celui qui a reçu de quelqu'un l'usage d'un bien immobilier. Dans l'hypothèse d'un contrat de ce type, les capitaux investis par le tenant du fonds sont considérablement réduits vu le peu de valeur à l'hectare des friches ou des landes, et le risque est nul (Industr. fr. bois, 1955, p. 26).
b) Vx. Il est le tenant dans cette maison. ,,Se dit d'un homme qui va souvent dans une maison, et qui y est comme le maître`` (Ac. 1835, 1878).
3. [Corresp. à tenir 1re Section III B 1 b et IV a; à propos d'une pers.] HIST. Chevalier qui, dans un tournoi, entreprenait de tenir le champ ou le pas d'armes contre tout assaillant. Les tenants [des tournois chevaleresques] font publier par les cours voisines que tel jour en tel lieu ils se tiendront à la disposition de ceux qui voudront jouter contre eux (PRUNIÈRES, Ballet cour Fr., 1914, p. 18).
P. métaph. Je n'ai point parlé non plus de cette joute de la Croix de Berny, de ce roman de société où il [Théophile Gautier] fut un des quatre tenants avec Mme de Girardin, Méry et Jules Sandeau (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 6, 1863, p. 331).
4. [Corresp. à tenir 1re Section III B 2 a; à propos d'une chose concr.; empl. seulement dans les loc. adj. d'un (seul) tenant(usuel), tout d'un tenant, tout en un tenant (vx)] Qui forme avec une ou plusieurs autres surfaces un espace continu. Synon. tout d'une pièce (v. pièce II C 2), tout d'une tenue. Il a tant d'arpen(t)s/d'hectares (...) de bois, de vigne(s) tout d'un tenant (Ac. 1798-1935). Tout immense que fût son domaine, elle ne possédait point des biens d'un seul tenant! On lui gâchait son parc, à cette princesse! (QUEFFÉLEC, Recteur, 1944, p. 67).
P. anal. [Pour une durée] Quarante heures, a dit le berger, quarante heures d'un seul tenant, comme un fil de sabre (GIONO, Gd troupeau, 1931, p. 32).
P. métaph. L'honneur d'un peuple est d'un seul tenant (PÉGUY, Notre jeun., 1910, p. 206).
5. Au plur. [Corresp. à tenir 1re Section III B 2 a et b; à propos de choses] Pièces de terre qui en bordent une (ou plusieurs) autre(s) sans en être séparées. Terrain de plusieurs tenants, exposé au Sud. Culture maraîchère préférable mais non imposée (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 559).
Les tenants et les aboutissants. V. aboutissant II B 1 et 2.
6. [Corresp. à tenir 1re Section III C 1; à propos d'une pers.] Vx, fam. Amant en titre, homme avec lequel une femme établit, à une date donnée et de manière reconnue, des relations amoureuses. Gargouillard (...) était le tout dernier tenant officiel de Bonne-Ame, un amant de cœur de trois semaines (E. DE GONCOURT, Faustin, 1882, p. 87).
7. [Corresp. à tenir 1re Section III C 2; à propos. d'une pers.] Celui qui soutient une opinion, défend une doctrine, prend parti pour une personne, contre les adversaires de cette opinion, de cette doctrine, de cette personne. Synon. adepte, champion, défenseur, partisan. Il ne lui déplairait pas [à Barrès] que son œuvre portât contre l'héritage romantique, contre les suivants et les tenants du « musicien extravagant » (THIBAUDET, Réflex. litt., 1936, p. 43). V. lié II A 2 a ex. de Goldschmidt.
B. — Subst. [Corresp. à tenir 1re Section I A 4 a; à propos d'une pers.] SPORTS. Celui, celle qui détient un titre, un challenge. Le tenant du titre. Le coureur Gérardin (...) ayant réalisé dans le brassard-rente de Paris-Soir (...) un temps qui n'a jamais été amélioré (...) doit être considéré comme tenant du brassard (L'Œuvre, 8 févr. 1941). Il est probable que la tenante ne défendra pas son titre [au tennis] (PETIOT 1982).
P. anal. Être parisien confère une sorte de primauté à l'heureux tenant de ce titre (FARGUE, Piéton Paris, 1939, p. 172).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Fréq. abs. littér.:3 250. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 3 453, b) 6 041; XXe s.: a) 5 725, b) 4 194. Bbg. QUEM. DDL t. 37 (s.v. tenant-lieu). — SAIN. Arg. 1972 [1907] p. 79.

tenant, ante [tənɑ̃, ɑ̃t] adj. et n.
ÉTYM. V. 1160, « ferme, stable »; p. prés. de tenir; tenant a plusieurs sens en anc. franç., « possesseur » (→ Tenancier); « tenace »; « dépendant, attenant ».
———
I Adj.
1 Qui « se tient » (supra cit. 83), se continue d'une manière suivie, ne s'interrompt pas.Séance tenante : sans désemparer; sur-le-champ. Séance (supra cit. 2).
1 Aussi (…) M. Verdurin transmit-il séance tenante la requête à sa femme (…)
Proust, Du côté de chez Swann, Pl., t. I, p. 190.
2 (Mil. XXe). Qui tient, n'est pas séparé. || Chemise à col tenant (opposé à faux-col, col dur).
———
II N.
1 (Dans quelques emplois). Personne qui tient. N. m. Anciennt. (V. 1198). a Féod. Tenancier de terres en roture.
b (Déb. XVIIIe). Fig. et fam. (Vx). Amant en titre (cf. Saint-Simon, in Littré).
c Vx. Assiégé. || Les tenants et les assaillants.
d N. m. (XVIe). Féod. Combattant dans un tournoi (qui entreprenait de tenir contre tout assaillant [Littré]). Chevalier; défi.
e Mod. (1889, in Petiot). Sports. Le tenant, la tenante du titre, celui, celle qui le détient.
2 N. m. (Av. 1685). Fig. Personne qui défend, soutient contre tous; qui tient pour… Adepte, appui, champion, défenseur, partisan. || Les tenants d'une doctrine, d'une opinion, d'un parti. || Les tenants du libéralisme (→ Flottement, cit. 3). || Les tenants d'un homme. Disciple (→ Ramassis, cit. 1).
2 (…) les tenants d'une même passion politique forment une masse passionnelle plus homogène, où s'abolissent les façons individuelles de sentir.
Julien Benda, la Trahison des clercs, I.
3 (1636). Blason. Figures qui tiennent, soutiennent l'écu.
tableau Termes de blason.
4 N. m. (XIIIe, « en un tenant »). Ce qui n'est pas séparé, forme un ensemble qui se tient.Ne s'emploie que dans les loc suivantes : d'un tenant, d'un seul tenant (→ Débâcle, cit. 4, par métaphore), tout d'un tenant : d'une seule pièce. Continu.
3 C'était si beau, cette pièce, ces deux hectares d'un seul tenant ! Il avait exigé la division, pour que personne ne l'eût, puisqu'il ne pouvait l'avoir, lui; et ce massacre, maintenant, le désespérait.
Zola, la Terre, I, III.
5 (1611). Dr. || Les tenants : les terres qui bornent une propriété, n'en sont pas séparées ( Continu); spécialt, les dépendances. Tènement (2.).(1538). Les tenants et aboutissants d'une pièce de terre, et, fig. (mil. XIXe), loc., d'une affaire, d'une question. || Connaître les tenants et les aboutissants.
CONTR. (De II., 1.) Adversaire, ennemi.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tenant — ten·ant / te nənt/ n [Anglo French, from Old French, from present participle of tenir to hold, from Latin tenēre]: one who holds or possesses property by any kind of right: one who holds a tenancy in property; specif: one who possesses property… …   Law dictionary

  • tenant — tenant, ante (te nan, nan t ) adj. 1°   Qui tient ; usité dans très peu de locutions. Séance tenante, dans le cours de la séance.    Je vous remercie, mais rancune tenante, c est à dire sans renoncer à ma rancune.    Anciennement, les plaids… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Tenant — Ten ant, n. [F. tenant, p. pr. of tenir to hold. See {Tenable}, and cf. {Lieutenant}.] 1. (Law) One who holds or possesses lands, or other real estate, by any kind of right, whether in fee simple, in common, in severalty, for life, for years, or… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • tenant — Tenant, Tantost signifie un homme chiche, Tenax. Tantost le limite par flanc, soit d un champ, soit d une maison, dont l opposite est Abboutissant, qui est le limite par front. Selon cette signification on dit, Bailler la declaration d un… …   Thresor de la langue françoyse

  • tenant — TENÁNT, Ă adj. (Herald (heraldic).; despre figuri antropomorfe sau zoomorfe) Care susţine scutul cu stema propriu zisă. [< fr. tenant]. Trimis de LauraGellner, 13.09.2007. Sursa: DN  TENÁNT s. m. 1. (herald.) figură antropomorfă sau zoomorfă… …   Dicționar Român

  • tenant — [ten′ənt] n. [ME tenaunt < OFr tenant, orig. prp. of tenir, to hold < L tenere, to hold < IE base * ten , to pull, stretch > THIN] 1. a person who pays rent to occupy or use land, a building, etc. 2. an occupant of or dweller in a… …   English World dictionary

  • Tenant — Ten ant, v. t. [imp. & p. p. {Tenanted}; p. pr. & vb. n. {Tenanting}.] To hold, occupy, or possess as a tenant. [1913 Webster] Sir Roger s estate is tenanted by persons who have served him or his ancestors. Addison. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Tenant — Porté en Limousin, en Périgord et dans le Lyonnais, correspond à l ancien français tenant (occitan tenent ), sans doute avec le sens de tenancier (autre sens possible : avare). Variante : Tenand (01) …   Noms de famille

  • tenant — early 14c., person who holds lands by title or by lease, from Anglo Fr. tenaunt (late 13c.), O.Fr. tenant (12c.), noun use of prp. of tenir to hold, from L. tenere hold, keep (see TENET (Cf. tenet)) …   Etymology dictionary

  • tenant — ► NOUN 1) a person who rents land or property from a landlord. 2) Law a person holding real property by private ownership. ► VERB (usu. be tenanted) ▪ occupy (property) as a tenant. ORIGIN Old French, holding , from Latin tenere to hold …   English terms dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”